Quel matériel pour tricoter ? 15 accessoires de tricot

Quel matériel pour tricoter ? 15 accessoires de tricot

Matériel pour tricoter : 15 accessoires pour plus de confort !

Récemment, nous vous avons présenté les 10 accessoires de tricot les plus importants pour commencer. Si aiguilles à tricoter et à tapisser, marqueurs, bouchons, jauge et ciseaux sont évidents… Quel autre matériel pour tricoter est-il intéressant d’avoir dans votre arsenal ? Dans ce nouvel opus, découvrez 15 accessoires de tricot qui vous apporteront plus de confort et de plaisir !

 

Aperçu de tout ce matériel pour tricoter :

Matériel pour tricoter : Sac à projet de tricot

Sac à projet de tricot

 

10 accessoires de tricot pour débuter

 


1. Pochette, étui, organisateur d’aiguilles à tricoter 👝

D’abord, comment ranger son matériel de tricot ?

Dans cette catégorie, un étui à aiguilles est l’objet le plus utile si vous avez des aiguilles de plusieurs numéros. Circulaires interchangeables ou fixes, doubles pointes, mini circulaires ou encore droites… Une pochette avec des compartiments sera parfaite pour les ranger correctement.

Matériel pour tricoter : Etui pour aiguilles à tricoter

Etui pour aiguilles à tricoter

De préférence, choisissez alors un étui avec des emplacements qui correspondent aux types d’aiguilles que vous voulez glisser à l’intérieur. Tenez aussi compte du nombre d’aiguilles que vous avez à ranger.

De plus, certains organisateurs affichent même les numéros d’aiguilles. Une caractéristique bonus qui simplifie encore plus le rangement.

Ensuite, nous vous conseillons un format incluant quelques emplacements supplémentaires pour d’autres accessoires. Par exemple, pour des câbles d’aiguilles interchangeables (sans oublier les clés de serrage et connecteurs).

Enfin, de nombreuses marques d’aiguilles vendent de telles pochettes à l’unité. Souvent similaires aux étuis des kits, elles permettent d’y ranger de multiples accessoires de tricot.

 

👉 Si vous comptez transporter vos aiguilles, privilégiez un organisateur compact et qui se ferme parfaitement. Un format pratique est l’étui à rouler.

 


2. Sac à projet de tricot 👜

Vous vous demandez encore comment ranger son matériel de tricot ? Le sac à projet est un autre incontournable !

Il en existe de dimensions et styles variables, pour convenir à tous les types de projets de tricot.

Matériel pour tricoter : sac à projet (tote bag)

Sac à projet (tote bag)

Du petit tote bag parfait pour transporter des chaussettes en cours de tricot… Au mega sac à projet pour contenir un gros pull en jacquard (et toutes les pelotes qu’il implique 😅)… Le tout est de bien identifier vos besoins en la matière.

Et en parlant de matière (quelle transition, c’est-ce pas ^^), la variété se retrouve également dans les matériaux. En effet, on trouve alors des sacs à projets de tricot en tissu, en cuir, en osier (façon panier à tricot)… Et même en tricot !

 

👉 Quel que soit votre ouvrage, préférez un sac à projet qui se ferme et possède plusieurs compartiments. Ces rangements vous permettront de transporter tout votre matériel pour tricoter, sans risquer de perdre les petits éléments. Ils simplifieront aussi votre organisation, pour une expérience de tricot beaucoup plus sereine 🧘‍♀️

 

Résumons donc les principaux critères à considérer dans votre sélection :

  • Taille et capacité : trouvez alors le juste compromis entre praticité et encombrement.
  • Robustesse : le sac devra supporter le poids, le volume et les frottements de son contenu.
  • Poids : si vous envisagez de transporter souvent votre projet, un sac léger (mais solide !) sera peut-être préférable.
  • Anses, poignées, bretelles… voyez ce qui vous convient.
  • Fermeture éclair, boutons, boucles, etc. Ici encore, à vous de voir ce que vous préférez.
  • Rangements (ouverts ou fermés) à l’intérieur.

 

 


3. Bol à pelote 🍜

Parfois, il est difficile de sortir le fil du centre d’une pelote de façon fluide pendant le tricot. Il faut alors tirer d’un coup sec ou tirer en permanence par petits à-coups. Résultat : des douleurs dans les bras et les épaules… Et beaucoup d’énergie pour pas grand chose 😅 Sans oublier le risque de tout faire tomber…

Il arrive aussi que la bobine se fasse la malle dès que vous tirez un peu trop dessus pour tricoter. Si une pelote qui roule par terre est sûrement très amusante pour votre chat… Ca l’est moins pour vous !

Ce troisième matériel pour tricoter vous sauvera donc la vie si vous avez du mal à sortir le fil de l’intérieur de votre pelote. Et/ou si celle-ci a tendance à s’échapper dès que vous tirez dessus.

Il s’agit du bol pour pelote à tricoter.

C’est tout simplement un bol d’environ 15-20 cm diamètre dans lequel vous placez la pelote avec laquelle vous tricotez actuellement. Jusque-là rien d’extraordinaire, nous direz-vous.

Attendez, ce n’est pas tout : sur le côté, le contenant présence une fente en spirale, par laquelle va passer le fil. Ainsi, les parois du bol vont maintenir le reste la bobine, laissant uniquement sortir le fil. Cela permet d’une part de mieux tirer un fil qui résiste. Et d’autre part, de garder la bobine en place – et donc de l’empêcher de tomber.

 

👉 Il existe des bols pour pelote avec ou sans couvercle. Celui-ci offre une protection supplémentaire pour la bobine. Il peut aussi s’utiliser comme coupelle pour poser du matériel de tricot pendant vos sessions. Toutefois, certains tricoteurs préfèrent un bol tout simple, n’ayant aucune utilité d’un couvercle.

 

 


4. Dérouleur à laine 🌀

Alternative au bol à pelote, vous avez aussi le dérouleur à laine. Il s’agit d’une épaisse tige verticale, fixée à une base légèrement lestée. C’est le même principe qu’un support pour essuie-tout ^^

Matériel pour tricoter : dérouleur à laine

Dérouleur à laine

Il suffit alors de glisser la tige du dérouleur au coeur de la pelote. Ensuite, vous tricotez simplement avec l’extrémité de fil à l’extérieur de la bobine. Et non avec l’extrémité intérieure, comme avec un bol.

L’avantage majeur de tricoter le fil extérieur de la pelote et non intérieur est la fluidité. En effet, quand vous tirez le centre de la bobine, vous avez plus de risques de rencontrer des blocages… Voire un gros paquet de fil emmêlé qui sort d’un coup 😕 Tandis qu’en surface, le fil reste généralement démêlé et lisse. C’est pourquoi le dérouleur à laine est si intéressant.

Ce matériel pour tricoter est également plus compact et léger qu’un bol à laine.

 

👉 Assurez-vous que la base du dérouleur soit suffisamment large (et idéalement lestée) pour offrir une bonne stabilité durant el tricotage. Préférez aussi une version avec base rotative, pour éviter la pelote tourne sur la tige et abîme le fil.

 

Bol à pelote ou dérouleur à laine : quel matériel pour tricoter ?

Mais alors, que choisir entre le bol à pelote et le dérouleur à laine ? Comme à chaque fois, nous vous répondrons que c’est avant tout une question de préférence. Cependant, l’un sera mieux que l’autre dans certaines situations.

Le choix peut notamment dépendre d’une contrainte du fil (auto-rayures, dégradé, fragilité…) ou de la pelote (densité, forme…).

Lisez donc cet autre article pour choisir la meilleure option selon vos besoins, vos contraintes et vos projets.

 

Bol à pelote ou dérouleur à laine : que choisir ?

 

 


5. Bobinoir à laine 🧶

Ce cinquième accessoire vous servira à créer de jolies pelotes bien régulières, avec un minimum d’efforts. C’est le bobinoir à laine.

Bobinoir vintage en bois

Bobinoir vintage en bois

Il est utile dans plein de cas de figure pour bobiner :

  • Un écheveau de laine avant de le tricoter.
  • Une pelote qui s’est défaite ou emmêlée.
  • Plusieurs fils ensemble, facilitant ainsi le tricot avec plusieurs brins.
  • Un fil après avoir détricoté tout ou partie d’un ouvrage (avec ou sans défrisage).
  • De la laine teinte à la main.

CI-dessous, découvrez le fonctionnement de ce matériel de tricot :

  1. D’abord, passez une extrémité du fil dans la petite spirale en métal. Celle-ci guidera le fil pendant la mise en pelote.
  2. Puis, coincez fermement le fil dans la fente située sur la tige du bobinoir.
  3. Ensuite, tournez la manivelle pour activer la rotation de la tige. C’est ainsi que le fil va s’enrouler autour et former une belle pelote. Gardez alors une vitesse constante pour un bobinage régulier.
  4. Enfin, enlevez délicatement la pelote du bobinoir et commencez à tricoter.

Sur le marché, il y a des bobinoirs traditionnels (comme le modèle vintage en illustration) et d’autres plus compacts. Mais dans les 2 cas, le principe reste identique. La principale différence est l’emplacement de la manivelle, plus ou moins proche de la tige.

 

👉 Le bobinoir doit parfaitement tenir en place pendant tout le processus, sinon la pelote sera irrégulière (voire carrément ratée 🤯). Nous vous conseillons donc de choisir un bobinoir qui se fixe sur la table. Ou, au moins, un modèle dont la base est suffisamment lourde et stable pour ne pas bouger.

 

 


6. Parapluie / dévidoir d’écheveau ☂️

Complément idéal au bobinoir, le dévidoir à laine vous permettra de manipuler des écheveaux beaucoup plus facilement.

Avec cet accessoire de tricot – que l’on appelle aussi par le doux nom de « parapluie » – vous pouvez faire et défaire un écheveau sans l’emmêler. L’idée est de positionner le fil autour des branches du dévidoir, qui va tourner pendant que vous faîtes ou défaites l’écheveau.

Matériel pour tricoter : Dévidoir à laine vintage

Dévidoir à laine vintage

Sur un pied ou non, le dévidoir comporte un diamètre ajustable, pour s’adapter à la plupart des dimensions d’écheveaux. De plus, certains modèles sont dotés d’une manivelle vous aidant à mieux gérer la rotation.

Voyons maintenant comment fonctionne un dévidoir. D’abord dans le cas d’une mise en pelote :

  1. Commencez par détorsader l’écheveau.
  2. Puis, positionnez-le sur le dévidoir réglé à un diamètre inférieur.
  3. Ensuite, écartez les branches pour tendre le fil. Attention toutefois à ne pas trop tirer dessus.
  4. Fixez l’extrémité du fil sur le bobinoir et tournez la manivelle pour commencer le bobinage. Le dévidoir va alors tourner à mesure que le fil d’enroule sur le bobinoir.
  5. C’est tout !

Enfin, pour former un écheveau, on procédera à l’inverse :

  1. Réglez alors le dévidoir au diamètre souhaité.
  2. Ensuite, faites un premier tour avec le fil autour des branches. Par sécurité, nouez ce premier tour pour qu’il ne se déroule pas..
  3. Faites tourner le dévidoir pour enrouler le reste du fil.
  4. A la fin, attachez la seconde extrémité du fil et fixez quelques bouts de laine tout autour du futur écheveau pour maintenir le tout en place.
  5. Puis, desserrez le dévidoir et récupérez votre laine.
  6. Enfin, torsadez votre écheveau.

Pour finir, notez qu’il existe des équipements 2-en-1, qui fusionnent dévidoir et bobinoir à laine.

 

👉 Pour plus de stabilité, privilégiez un dévidoir à laine qui se fixe à la table. Comme pour le bobinoir, cela préviendra bien des mésaventures !

 

 


7. Quelques crochets 🪝

Ensuite, vous avez vraiment intérêt à posséder quelques crochets de plusieurs numéros. Il pourraient vous servir plus tôt que vous ne le pensez !

Mais pourquoi utiliser un crochet en tricot ?

Matériel pour tricoter : Crocheter un cordon (i-cord)

Crocheter un cordon (i-cord)

Pour plein de choses, en réalité ! Voici quelques exemples :

  • Faire un montage au crochet, notamment certains montages provisoires.
  • Récupérer des mailles tombées. Avec un crochet, la manipulation est souvent plus facile qu’avec des aiguilles.
  • Relever des mailles avant de tricoter une encolure ou une patte de boutonnage.
  • Réaliser des finitions au crochet.
  • Resserrer une encolure en tricot trop lâche.
  • Créer un cordon (façon i-cord) avec un crochet au lieu d’aiguilles.
  • Sécuriser un tricot avant de faire un steek. Cette technique consiste à tricoter un projet en rond, avant de le couper pour le transformer en pièce à plat. Populaire pour transformer un pull en gilet, le steek permet alors de tricoter le jacquard à plat et non en allers-retours.

 

👉 Prévoyez un petit assortiment de crochets de 3 ou 4 tailles différentes. Cela sera amplement suffisant pour répondre aux besoins que nous avons listés ci-dessus 🙂

 


8. Guide-fil, anneau ou dé à tricoter 💍

Passons ensuite à un accessoire particulièrement utile pour tricoter du jacquard sans emmêler les fils. Ou tout autre projet qui suppose de tricoter plusieurs pelotes en même temps.

Grâce à un anneau à tricoter (ou guide-fil), vos fils seront parfaitement séparés tout au long du tricot. Il suffit de l’enfiler sur le doigt, comme une bague.

En général, un anneau présente des emplacements pour 2 brins de laine. Si vous souhaitez tricoter avec encore plus de fils, il est aussi possible de porter plusieurs guide-fil en même temps. Cependant, mieux vaut n’en mettre qu’un seul par doigt ^^

Par ailleurs, un anneau à tricoter est également appréciable pour éviter le frottement du fil contre la peau. Ainsi, même si vous n’utilisez qu’une seule pelote, ce matériel de tricot pourrait vous intéresser 🙂

Dans la même idée, il existe aussi le dé à tricoter qui ressemble beaucoup plus à un dé de couture. On l’enfile alors au bout du doigt, sur la dernière phalange. Cette version comprend souvent plus emplacements pour les fils qu’un anneau.

 

👉 Dans l’idéal, sélectionnez un guide-fil dont le diamètre est réglable. Ainsi, il s’adaptera mieux à votre doigt et sera plus confortable.

 

 


9. Tricotin pour cordons, moulin à tricoter 🧵

Ce 9e matériel pour tricoter vous semble probablement très spécifique… Pourtant, il peut s’avérer hyper utile si vous tricotez souvent des projets qui requièrent un cordon – ou même plusieurs.

Bien qu’un i-cord soit très facile à réaliser avec des aiguilles à tricoter ou un crochet, c’est un processus long et fastidieux. Et vous n’avez peut-être pas envie de passer des heures à tricoter un i-cord de plusieurs dizaines de centimètres à la main.

C’est tout l’intérêt du tricotin (ou moulin à tricoter) ! Il s’agit d’un cylindre muni de plusieurs petites tiges ou de crochets. Souvent au moins 4 (pour un i-cord à 4 mailles). En enroulant le fil alternativement autour de ces éléments, la cordelette se forme progressivement et sortir en bas du cylindre. En un tour de main (enfin, un peu plus qu’un tour ^^), le moulin à tricoter crée ainsi un i-cord régulier pour finaliser votre ouvrage.

Dans le commerce, on trouve donc des tricotins :

  • 100 % manuels : vous devez alors manipuler le fil vous-même autour des tiges, à l’aide d’un accessoire (type crochet ou aiguille).
  • Avec une manivelle, que vous tournez pour enrouler le fil.

 

👉 Soyez attentif au diamètre et à l’épaisseur de fil que le moulin à tricoter peut supporter.

 

Matériel pour tricoter bonus : le pompon maker

🎅 En bonus, découvrez comment fabriquer un pompon en laine sans avoir de pompom maker :

Comment fabriquer un pompon en laine ?

 


10. Loupe 🔎

Toujours dans un souci de confort pour les yeux, nous vous conseillons aussi d’avoir une loupe dans votre matériel pour tricoter.

Loupe de tricot manuelle

Loupe de tricot manuelle

Elle vous sera utile pour lire les patrons imprimés en (tout) petit, les grilles de motifs (jacquard, dentelle) ou encore les étiquettes des pelotes de laine et écheveaux.

De manière générale, on peut distinguer :

  1. La loupe manuelle, que l’on connaît bien. Nécessitant d’interrompre votre tricot, elle permet de consulter rapidement les instructions, par exemple.
  2. Les lunettes loupe. Se portant comme des lunettes, cette loupe fixe laisse vos mains libres. Elle est donc très utile pendant les manipulations de tricot. Par exemple, portez des lunettes loupe si vous avez du mal à bien voir les mailles de votre ouvrage. Par contre, il est plus contraignant de les enlever / remettre.
  3. La loupe mains libres. Sur pied ou en tour de cou, elle est géniale pour alterner entre votre tricot et le patron. Tout en gardant les mains libres. Mais elle prend souvent plus de place et peut limiter vos mouvements

 

👉 Vous avez à la fois besoin d’une loupe et d’une meilleure lumière ? Essayez donc les lunettes loupe avec lampes intégrées !

 

 


11. Lampe frontale ou tour de cou 💡

Vous aimez tricoter le soir dans votre canapé, votre lit ou votre fauteuil ? Vous tricotez parfois dans un environnement peu lumineux ? Outre le risque accru de faire des erreurs et le manque de confort, cela peut aussi être néfaste pour vos yeux…

Lampe frontale

Lampe frontale

En effet, en faisant des tâches minutieuses avec une mauvaise luminosité, vous forcez trop sur vos yeux. Et à la longue, vous risquez d’avoir mal à la tête, des migraines, une plus grosse fatigue… voire une vision qui baisse.

La solution que nous vous suggérons ? La lampe frontale ou tour de cou ! On les trouve souvent sous le nom de « lampe de lecture ». Elles sont effectivement hyper pratiques pour lire dans le lit ou sur le canapé le soir, sans allumer d’autre lampe. Et si vous utilisiez ce même accessoire pour tricoter ?!

Ce type de lampe individuelle, sans fil et orientable est formidable pour éclairer votre ouvrage. Et votre patron, par la même occasion. Ainsi, même si votre environnement manque de lumière, vous n’abîmerez pas vos yeux. Vous profiterez d’un éclairage localisé pendant votre session de tricot.

 

👉 Vous voulez éclairer à la fois votre patron et votre projet de tricot ? Optez pour une lampe tour de cou double, avec une ampoule à chaque extrémité. Ainsi, vous bénéficierez d’un double éclairage personnalisé.

 

 


12. Tapis et épingles de blocage 📍

Puis, une fois votre projet tricot achevé, il reste une dernière étape cruciale : le blocage. Cette pratique permet d’uniformiser les mailles, de fixer le projet aux dimensions souhaitées. Et ainsi, de lui donner une finition professionnelle.

Tapis et épingles de blocage

Tapis et épingles de blocage de tricot

Pour réaliser un blocage comme il se doit, vous aurez essentiellement des 2 éléments suivants :

  1. Un tapis de blocage sur lequel étendre le tricot humide.
    • La matière doit être suffisamment épaisse et moelleuse pour y planter les épingles. Préférez alors la mousse ou le liège.
    • Idéalement, la surface doit avoir une certaine texture pour permettre un meilleur séchage. Elle sera aussi plus respectueuse des mailles qu’une surface lisse.
    • De plus, le tapis doit avoir une dimension suffisante pour accueillir toute l’envergure de votre ouvrage.
    • En général, un tapis de blocage se présente sous la forme de carrés à emboîter. Ces pièces sont d’ailleurs semblables aux dalles de jeux en mousse (tapis Jumbo) pour enfants.
    • Enfin, les tapis de blocage ont parfois un quadrilage utile aux mesures.
  2. Des épingles qui permettent de fixer solidement (mais en douceur) le tricot sur le tapis.
    • Il existe des épingles simples (exemple : T-pins), doubles et mêmes des peignes. Ces derniers sont vraiment utiles pour épingler des bordures assez larges.
    • Sélectionnez des épingles assez longues pour les planter assez profondément dans le tapis

 

👉 Bien qu’il existe du matériel de tricot spécifique pour le blocage, vous pouvez également utiliser d’autres équipements plus génériques. Nous avons déjà mentionné les tapis en mousse pour les enfants. Pour les épingles, des épingles de couture à tête (pins, punaises) conviendront très bien.

 

 


13. Bloqueurs à chaussettes 🧦

Continuons avec l’étape du blocage : les tricoteurs de chaussettes vont adorer cet accessoire !

Souvent en bois ou en plastique, les bloqueurs à chaussettes sont formidables pour faire sécher vos créations de la meilleure façon qui soit.

Bloqueurs à chaussettes en bois

Bloqueurs à chaussettes en bois

Voici comment utiliser au mieux cet outil :

  1. Après le bain de lessive et le bain de rinçage, épongez vos chaussettes autant que possible avec une serviette.
  2. Ensuite, glissez simplement un bloqueur dans chacune. Placez la chaussette de profil, en ajustant soigneusement sa position. Notamment mettez bien le talon au bon endroit et tendant la tige en douceur.
  3. Enfin, laissez sécher à l’air libre, de préférence en suspendant les bloqueurs.

Par ailleurs, lorsque vous choisissez ce matériel pour tricoter des chaussettes, veillez à ce que la taille corresponde approximativement à la pointure que vous tricotez. Bien qu’un bloqueur puisse en accepter un large éventail, mieux vaut sélectionner la taille la plus juste. Vous tricotez des chaussettes de différentes pointures ? Envisagez donc des bloqueurs à longueur réglable 😉

Cela évitera d’abord que la chaussette ne se distende trop en séchant. Et, à l’inverse, qu’elle ne s’étire pas suffisamment et devienne rabougrie.

 

👉 Préférez une paire de bloqueurs à chaussettes qu’il est possible de suspendre pendant le séchage. Il peut s’agit d’un crochet (comme un cintre) ou d’un trou situé sur la partie supérieure. Ainsi, vous pourrez faire sécher vos chaussettes tricotées main sans les poser : cela préservera au mieux leurs mailles.

 

 


14. Etendage plat, séchoir à pulls 🧣

Si vous tricotez beaucoup de pulls et de gilets, nous vous suggérons également le séchoir à pulls.

Mais qu’est-ce que c’est ?

C’est un étendage plat qui se compose d’un filet à mailles fines, que maintient une structure plus rigide tout autour. Ainsi, vous pouvez faire sécher votre ouvrage bien à plat.

Le maillage permet d’abord un séchage optimal avec une excellente aération des mailles. Mais aussi d’avoir un minimum de plis et autres marques indésirables, pour des mailles en parfait état.

De préférence, on utilise un séchoir de ce type après le lavage – et pendant le blocage, qui requiert d’épingler le tricot.

Ce matériel pour tricoter est donc idéal pour l’entretien de vos pulls et gilets sur le long terme.

Côté pratique, il existe des séchoirs à pull de divers formats :

  • A fixer sur un étendage classique, soit à plat soit avec des attaches qui lui donnent une forme courbe.
  • Dotés de pieds qui permettent de les poser par terre ou sur une table.
  • A suspendre, à un crochet au plafond ou à une tringle par exemple.

Enfin, on trouve des étendoirs en filet simples ou multiples (à 2, 3 voire 4 étages).

 

👉 Prenez les mesures de vos pulls et gilets pour acheter un séchoir à pull ayant des dimensions suffisantes. Assurez-vous également de sa solidité, car un gros tricot humide pèse un certain poids 😅⚖️

 

 


15. Rasoir à tricot 🪒

Et enfin, ce dernier accessoire apportera la touche finale à votre matériel pour tricoter.

Le rasoir à tricot est quasi indispensable pour entretenir vos ouvrages tricotés. Comme son nom l’indique, il va couper au ras les bouloches qui se forment à la surface des mailles.

Ces amas de fibres résultent souvent des frottements de la laine lorsque vous portez le tricot. Cet effet peut même se produire pendant le tricotage. Il suffit alors de passer délicatement le rasoir sur la surface pour éliminer les bouloches.

Par ailleurs, selon les projets, un seul passage ponctuel suffira. Quand d’autres laines et points vont nécessiter un rasage plus régulier.

Ensuite, vous aurez le choix entre un rasoir à tricot manuel (peigne) ou électrique. Dans tous les cas, la tête de rasage se compose de métal très rugueux, qui rappelle une lime métallique. Contrairement à ce qu’on imagine, il ne s’agit pas d’une lame à proprement parler.

On peut ainsi comparer cet accessoire à un rasoir électrique pour les poils (encore une analogie étonnante, mais très parlante ^^).

 

👉 Vous tricotez une grande variété de fils, de points et de projets ? Alors un rasoir électrique avec plusieurs têtes pourrait vous intéresser. De cette façon, vous serez libre d’utiliser celle qui convient le mieux.

 

 


A chaque tricoteur son matériel pour tricoter !

Matériel pour tricoter : Panier de tricot

Panier de tricot

Une fois que vous aurez acquis et apprivoisé le matériel de tricot pour débutant que nous vous avons conseillé précédemment… Essayez donc certains accessoires de cet article. Ils vont réellement améliorer votre expérience tricotesque !

Alors certes, vous n’aurez peut-être pas l’utilité de tout ce matériel pour tricoter… Mais nous sommes sûres qu’au moins une partie vous changera la vie 🙂 Comme toujours, le plus important est de vous procurer les accessoires qui conviendront à vos habitudes de tricot et à vos préférences.

Et au fil du temps, vos besoins seront sûrement amenés à changer. Vous pourrez donc toujours revenir sur cet article et y retrouver des idées de matériel utile pour vous !

 

 

A bientôt, et bon tricot !

Célia & Marie ♥