Douleurs de tricot : 10 conseils pour les éviter

Eviter douleurs de tricot

Conseils pratiques pour éviter les douleurs liées au tricot

Crampes dans les mains, douleurs aux épaules, raideurs dans les poignets ou les coudes… Pour certaines personnes, le tricot est loin d’être de tout repos ! Heureusement, il existe plein de petites astuces pour supprimer ou du moins réduire les douleurs de tricot. Nous avons listé nos propres conseils, puis fouillé à droite et à gauche pour en dénicher d’autres. Ici, vous trouverez donc tout plein d’astuces à appliquer sans modération 🙂 Retrouvez enfin le plaisir d’un tricot sans bobo !

 

Au sommaire :


1. Faites des pauses fréquentes

Pauses en tricotC’est sans doute le conseil le plus important ! Trop concentré(e) sur votre ouvrage, vous tricotez pendant plusieurs heures en oubliant de faire une pause. Avouons-le, nous plaidons tous coupables 😏… Résultat : la séance se termine avec des douleurs dans les mains, les poignets, les coudes ou encore le dos.

Pourtant, une simple pause de quelques minutes tous les quarts d’heure peut facilement éviter ce genre de souci. Alors à partir de maintenir, faites des pauses régulières lorsque vous tricotez. Vous verrez, vous prendrez d’autant plus de plaisir, de A à Z !

 

👍 Astuce : réglez une minuterie sur votre téléphone pour faire une pause plus longue toutes les 45 minutes.

 


2. Utilisez des aiguilles circulaires

Notre deuxième conseil est d’utiliser des aiguilles circulaires fixes ou interchangeables. Qu’elles soient en bois ou en métal, elles sont bien moins lourdes et plus maniables que leurs consoeurs droites. De ce fait, elles sollicitent moins les poignets et les épaules. Et pour des ouvrages assez massifs (comme une couverture ou un pull en très grosse laine), les aiguilles circulaires en plastique sont une alternative encore plus légère.

De plus, en utilisant des aiguilles circulaires et non des aiguilles droites, vous serez moins tenté(e) de crisper vos bras le long de votre corps. Vous tricoterez alors de façon plus détendue, et limiterez alors le risque de douleurs 🙂

 


3. Détendez vos mains et vos poignets

Pour éviter de trop contracter vos articulations pendant le tricot, habituez-vous à détendre vos poignets et vos mains de façon régulière. Au lieu d’enchaîner les rangs / tours sans vous arrêter, accordez-leur de mini pauses et faites ces exercices faciles :

  1. Ouvrez vos doigts en grand pour étirer vos mains. Ensuite, faites tourner vos poignets dans le sens des aiguilles d’une montre, puis dans le sens inverse, avant de reprendre votre ouvrage. Faites ce mini exercice à chaque fin de rang / tour pour un gros ouvrage (beaucoup de mailles ou laine très lourde), et tous les 4-5 rangs / tours s’il s’agit d’un petit ouvrage.
  2. Serrez et relâchez une balle anti-stress ou une petite balle en caoutchouc plusieurs fois, pour soulager la tension dans vos mains et vos doigts.

 


4. Gardez le dos droit et les épaules en arrière

Position de tricot

Position de tricot confortable

Bien sûr, une mauvaise position risque aussi de provoquer des douleurs de tricot. Et ce phénomène s’accentue quand vous multipliez les heures de tricot sans faire de pause (souvenez-vous du 1er conseil 😉).

D’abord, choisissez une chaise, un fauteuil ou un canapé confortable. Puis, lorsque vous commencez à tricoter, adoptez alors une position correcte. Elle doit autant protéger votre dos que les articulations de vos bras. Il s’agit de gardez le dos droit et les épaules suffisamment en arrière. De manière générale, cette posture est également recommandée si vous travaillez assis à un bureau.

Et surtout, veillez à rectifier votre position dès que vous sentez un relâchement. Les moments de pause et d’étirements sont parfaits pour cela !

 

👍 Astuce : avant une longue session de tricot, placez un coussin sur vos cuisses pour pouvoir y poser votre ouvrage et vos bras en douceur.

 


5. Ne posez pas vos bras sur une surface

Certains tricoteurs aiment poser leurs avant-bras sur une table ou sur des accoudoirs. C’est une mauvaise idée… En effet, une telle position exerce une pression sur les nerfs des bras, ce qui entraîne des douleurs. Avec le temps, cela peut même causer des problèmes de circulation en plus des troubles articulaires.

Evitez donc de poser vos bras sur une surface quand vous tricotez. Gardez-les plutôt le long de votre buste, sans toutefois les coller ou les contracter. La liberté de mouvement de vos bras est cruciale. Détendez-vous !

 

👍 Astuce : si besoin, appuyez vos bras sur des coussins pour soulager vos épaules.

 


6. Testez les aiguilles ergonomiques

Ensuite, vous pouvez également vous orienter vers des aiguilles ergonomiques. Plusieurs marques proposent leurs modèles spéciaux, avec des conceptions assez spécifiques. N’ayant pas de soucis particuliers pour tricoter, nous n’avons jamais testé de telles aiguilles. Mais elles pourraient peut-être vous convenir 🙂

Voici notamment 3 formats assez différents :

  • Les Prym Ergonomics fixes, en métal et plastique. Elles se caractérisent par 3 choses : (1) Une pointe formant une boule, qui évite aux mailles de tomber. (2) Une forme triangulaire (3 faces) qui facilite la prise en main. (3) Ses patins antidérapants sur les côtés, qui sécurisent aussi la tenue sans se crisper. Vous trouverez aussi les aiguilles droites et à doubles pointes de la même gamme.
  • Aiguilles KnitPro Nova Cubics fixes ou interchangeables. Existant en métal ou en bois, elles possèdent 4 faces – d’où leur nom « cubique ». Cette forme carrée offre une meilleure prise en mains, notamment si vous souffrez de raideurs dans les mains. EN outre, ces aiguilles se termines en pointes moyennes, ni trop rondes ni trop effilées. Notez que la gamme Symfonie de KnitPro existe aussi en version Cubics.
  • Les Addi Novel ou les Addi Unicorn en métal. Elles se déclinent en aiguilles circulaires interchangeables ou fixes, mais aussi en DPN « CraSyTrio ». Leur surface texturée présente des reliefs ergonomiques qui empêchent les mailles de tomber par mégarde. Ces aiguilles ont aussi des faces plus lisses, l’objectif étant une fois de plus une prise en main plus aisée.

 

 

Pour savoir quel type convient le mieux à votre problématique, le mieux est de les essayer !

 


7. Étirez-vous

Nous avons déjà parlé des pauses et des mouvements de poignets pour détendre vos articulations. Pour vraiment limiter ou éviter les douleurs de tricot courantes, nous vous conseillons aussi de faire des étirements.

Etirements de tricot

Etirements des mains et bras

Si vous travaillez en position assise à un bureau ou devant un ordinateur, vous en connaissez sûrement plusieurs. Alors appliquez-les également pendant vos séances de tricot 🙂

Voici plusieurs étirements très utiles aux tricoteurs :

  1. Étirez vos doigts à l’aide d’un élastique : joignez le bout de vos doigts, placez l’élastique à l’extérieur et ouvrez votre main en poussant l’élastique.
  2. Tendez un bras devant vous, paume vers le bas, puis tirez doucement vos doigts vers le haut et en arrière avec la main opposée. Répétez avec l’autre bras.
  3. Cette fois, placez votre paume vers le haut, toujours bras tendu. Avec la main opposée, poussez doucement votre main/bras vers le bas et l’arrière Etirez l’autre bras de la même façon.
  4. Levez-vous et marchez un peu pour faire circuler le sang dans vos jambes et vos fesses.
  5. Debout, faites quelques étirements des mollets et des cuisses.

 

 

 

>> 12 étirements contre les douleurs en tricot <<

 

 


8. Tricotez en méthode continentale

Les aiguilles que vous employez pour tricoter impactent vos potentielles douleurs. C’est aussi le cas selon la façon dont vous tricotez. En effet, le tricot traditionnel (à l’anglaise) suppose de tenir le fil de travail dans la main droite. Les mouvements nécessaires pour former les mailles entraînent alors des tensions et des crispations. Cela que vous tricotiez en laissant le fil sur votre index ou que vous le saisissiez pour l’enrouler autour de l’aiguille droite.

A l’inverse, la méthode continentale consiste à tenir le fil dans la main gauche. De ce fait, votre mouvement est bien plus fluide. En un petit geste, vous attrapez le fil et faites passer votre nouvelle maille sur l’aiguille de droite. Vous n’avez à aucun moment besoin de lâcher une aiguille ou de faire un geste contrariant une articulation.

Il existe plein de tutoriels photos et vidéos sur internet. Ils sont parfaits pour apprendre 🙂 Bien sûr, il vous faudra un peu de pratique. Au final, vous verrez non seulement que vos douleurs en tricot vont s’estomper voire disparaître, mais vous tricoterez sûrement plus rapidement !

Tricot à l'anglaise vs Méthode continentale

Tricot à l’anglaise vs Méthode continentale

 


9. Choisissez des projets adaptés (+ fil et aiguilles)

Ce dixième conseil s’applique au cas par cas, selon vos projets. L’idée est de choisir des ouvrages adaptés à vos « problématiques médicales ». Par exemple, si vous manquez de mobilité au niveau des mains, un modèle en dentelle complexe sera sûrement trop éprouvant pour vous. De même, si vous avez des douleurs récurrentes aux coudes ou aux épaules, évitez les ouvrages très lourds et volumineux. Leur poids sera trop élevé et vous aurez rapidement mal.

Dans la même idée, sélectionnez des fils et aiguilles qui vous conviendront. L’objectif est que vous puissiez tricoter le plus confortablement possible :

  • Préférez des fils assez élastiques et doux, si possible. Ils solliciteront moins vos mains que des fils rigides qui vous demanderont plus d’efforts. Exemple : le merino est très souple et doux, tandis que le lin est plus dur et sans élasticité.
  • Utilisez des aiguilles qui vous offrent une bonne prise en mains. Nous vous avons déjà conseillé les aiguilles circulaires, plus maniables que les droites. Mais le choix ne s’arrête pas là. Voyez aussi quel matériau est le plus confortable pour vous (poids, sensation au toucher, glisse des mailles…), quel type de pointe vous préférez (normale, effilée, à boule…), etc. Enfin, pour tricoter les petits diamètres, employez les aiguilles qui vous conviennent le mieux. Doubles pointes, magic loop, mini circulaires… Essayez plusieurs options pour trouver votre élue.

 

👍 Astuce : si vous tricotez avec des fils ou aiguilles difficiles à manipuler, faites encore plus de pauses qu’à l’accoutumée. Et alternez avec des ouvrages plus confortables pour vous. Cette alternance est une bonne façon de ne pas vous priver, tout en protégeant mieux vos articulations et muscles 🙂

 


10. Tricotez dans un endroit assez chaud et lumineux

Endroit chaud et lumineux pour tricoter

Endroit chaud et lumineux pour tricoter

Revenons brièvement à votre installation durant le tricot. Nous avons détaillé les astuces pour avoir une bonne posture. Mais il y a aussi des choses à optimiser au niveau de votre environnement ! Notamment deux :

🌡️ Température : beaucoup de tricoteurs ont leur petit coin créatif aménagé dans un grenier ou un sous-sol. Et il arrive que cet espace ne soit pas assez chauffé. Résultat : le corps se crispe à cause du froid crispe, ce qui augmente le risque de douleurs de tricot. Alors veillez à ce que la température soit d’au moins 19 °C pour tricoter confortablement.

💡Luminosité : une bonne luminosité est tout aussi importante pour le confort de vos yeux. Si la lumière du jour est insuffisante, prévoyez un bon éclairage pour bien voir vos mailles sans forcer sur vos yeux.

 

👍 Astuce : si vous tricotez dans un endroit où la température n’est pas assez élevée, portez des mitaines. Elles garderont vos mains bien au chaud et éviteront ainsi que vous ne les crispiez sur vos aiguilles.

 


Bonus : 11. En cas de douleurs

Pour finir, voici quelques conseils à suivre si vous avez effectivement des douleurs en tricotant.

Douleurs à la nuqueD’abord, dès que vous ressentez un picotement dans les bras, arrêtez de tricoter. Idem si vos doigts s’engourdissent ou si vos poignets vous font mal. Puis faites autre chose pendant quelques minutes : marchez, étirez-vous, étendez le linge, passez un coup de fil, etc. Si les douleurs reviennent, prolongez votre pause.

Ensuite, vous avez l’application de chaud ou de froid :

🔥 La chaleur peut aider à détendre vos cou et vos épaules après le tricot. Placez alors une bouillote derrière votre nuque afin de libérer les tensions accumulées.

🧊 A l’inverse, si l’une de vos articulations subit une inflammation liée au tricot, vous pouvez la soulager en plaçant une poche de glace dessus pendant 10 minutes.

 

Enfin, porter une attelle au poignet ou au coude peut aussi être utile pour calmer vos douleurs de tricot. Les crèmes / gels antidouleurs ou anti-inflammatoires peuvent également vous soulager. Dans les 2 cas, nous vous recommandons de demander l’avis d’un médecin avant 🙏

 

L’importance du repos

Malheureusement, il arrive aussi que le repos soit la seule façon de soulager réellement une douleur persistante. Dans ce cas, vous n’avez pas le choix : il faut arrêter de tricoter pendant quelques jours, pour reposer votre membre endolori.

Et lorsque vous reprendrez le tricot, allez-y progressivement. Commencez par de courtes séances avec beaucoup de pauses. Si possible, choisissez un projet qui ne sollicitera pas trop les muscles ou articulations blessés. Evitez par exemple les gros ouvrages très lourds ou au contraire les projets très minutieux susceptibles de causer des crispations. Bientôt, vous devriez retrouver tout le plaisir de votre loisir favori 🙂 Courage !

 


Toutes ces astuces viennent de tricoteurs aguerris, qui les appliquent au quotidien. Nous avons trouvé la plupart sur ce site (en anglais). Nous espérons qu’elles vous seront utiles ! Et maintenant, bon tricot… sans douleur 😀

 

A bientôt, et bon tricot !

Célia & Marie ♥